fbpx

La violence  un fleau a combattre en Haiti. Dans la vie quotidienne des femmes et des enfants, la violence prend des formes diverses d’expressions, de l’abus sexuel et l’exploitation sexuelle, la violence domestique, la traite des enfants  et l’exclusion sociale. La violence constitue une violation des droits fondamentaux des femmes et des enfants. Elle nuit à leur santé et  empeche  leur développement psychologique et social.

La FEDDEDH  à travers ses activites Veut :

  • Combatre la violence physique  specialement le viol, les coups et blessures les injures.
  • Nous offrons une prise en charge psychosociale et medicale des femmes victimes et aux enfants
  • Rencontre d’information aupres des jeunes filles.

La Convention relative aux droits de l’enfant énonce les droits qui doivent être respectés pour que les enfants puissent développer tout leur potentiel, être à l’abri de la faim et du besoin, et être protégés de la négligence et des mauvais traitements. Elle reflète une nouvelle vision de l’enfant. Les enfants ne sont pas la propriété de leurs parents, pas plus qu’ils ne sont des bénéficiaires passifs de notre charité. Ce sont des êtres humains et ils sont sujets de leurs propres droits. La Convention voit l’enfant en tant qu’individu et membre d’une famille et d’une communauté, et lui reconnaît des droits et des responsabilités qui correspondent à son âge et à sa maturité. En envisageant ses droits de cette façon, la Convention englobe tous les aspects de la vie de l’enfant.

La Convention, et le fait qu’elle ait été acceptée par tant de pays, a permis d’étendre la reconnaissance de la dignité humaine fondamentale de tous les enfants, tout en mettant l’accent sur le besoin urgent de garantir leur bien-être et leur développement. La Convention affirme clairement que tous les enfants ont droit à une qualité de vie de base, qui ne doit pas rester le privilège de quelques-uns.

En dépit de ces droits, les enfants souffrent de la pauvreté, du manque d’un logis, de mauvais traitements, de la négligence, de maladies évitables, d’un accès inégal à l’éducation et de procédures judiciaires qui ne tiennent pas compte de leurs besoins spéciaux. Ces problèmes se rencontrent aussi bien dans les pays industrialisés que dans les pays en développement.

Les enfants sont l’avenir d’haiti, nous devons veiller aux respects de leur droits.Emmaus soutien  et travaille avec une categorie d’enfants tres vulnerables.

  • Enfants des rues ;
  • Enfants en domesticité ;
  • Enfants en conflit avec la loi ;
  • Enfants en institutions.